Financement

Le financement de Pro Infirmis est assuré chaque année par la Confédération, le canton et des dons privés.

Pour pouvoir offrir un vaste éventail de prestations aux personnes handicapées, Pro Infirmis a besoin chaque année de plus de 100 millions de francs (2012 : CHF 105,6 mio.).
Environ 65 % de ces ressources proviennent des pouvoirs publics (Confédération, cantons, communes), 23 % étant constitués de moyens d'origine privée (dons, legs), réunis par le biais d'opérations de récolte de fonds, ainsi que 9 % de produits des prestations et 3 % d’autres produits.

Les pouvoirs publics :

La majeure partie des fonds provenant des pouvoirs publics sont attribués à Pro Infirmis dans le cadre de contrats de prestations passés avec l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS). Ces contrats sont renégociés tous les trois ans.
Des conventions analogues sont passées avec un bon nombre de cantons et de communes.

La récolte de fonds privés :

Si elle disposait uniquement des ressources d'origine publique, Pro Infirmis ne serait pas en mesure d'offrir une aussi large palette de prestations et de soutien aux personnes en situation de handicap. Près de 200'000 donatrices et donateurs réguliers, membres-promoteurs, testatrices et testateurs encouragent avec générosité le travail de Pro Infirmis. Afin de limiter les frais administratifs liés à la réunion de ressources d'origine privée, Pro Infirmis dispose d'un service professionnel de récolte de fonds, propre à l'organisation.

La mise sur pied de nouveaux projets nécessite cependant le recours à de nouveaux financements. Compte tenu des restrictions budgétaires tant au niveau de l’Office fédérale des assurances sociales que de celui des soutiens cantonaux, les nouveaux projets doivent être soutenus par les recherches de fonds.